Bien utiliser son temps

Notre maître ^Aliyy, que Allah l'agrée, a dit :

اِرْتَحَلَتِ الدُّنْيَا وَهِيَ مُدْبِرَةٌ وارْتَحَلَتِ الآخِرَةُ وَهِيَ مُقْبِلَةٌ

 

 فَكُونُوا مِنْ أَبْنَاءِ الآخِرَةِ وَلاَ تَكُونُوا مِنْ أَبْنَاءِ الدُّنْيَا

 

 اَلْيَوْمَ الْعَمَلُ وَلاَ حِسَابَ وَغَداً الْحِسَابُ وَلاَ عَمَل

(irtahalati d-dounya wa hiya moudbirah wa rtahalati l-'akhiratou wa hiya mouqbilah ; fakounou min 'abna'i l-'akhirati wa la takounou min 'abna'i d-dounya ; al-yawma l-^amalou wa la hab wa ghadana l-habou wa la ^amal)

ce qui signifie : « Ce bas-monde s'est comme mis en marche pour aller à sa fin, et l'au-delà s'est comme mis en marche pour venir vers nous. Soyez de ceux qui oeuvrent pour l'au-delà et ne soyez pas de ceux qui sont attachés au bas-monde. Aujourd'hui, ce sont les actes et il n'y a pas [- encore -] de comptes, alors que demain [- c'est à dire dans l'au-delà -], ce seront les comptes et il n'y aura pas d'actes ».

Un savant a dit : « Le bas-monde est une résidence pour les actes, et l'au-delà est une résidence pour la rétribution qui suit les actes, l'au-delà n'est donc pas une résidence pour les actes ». Il n'y aura pas de rattrapage dans l'au-delà des actes manqués dans ce bas-monde ; c'est à dire que la personne ne pourra pas dans l'au-delà rattraper les prières obligatoires ou les jeûnes obligatoires qu'elle aurait manqués.

Que Allah fasse miséricorde à l'Imam Ach-Chafi^iyy qui a dit : « Le temps est comme une épée : si tu ne le coupes pas, c'est lui qui te coupe. Et ton âme, si tu ne l'occupes pas par le bien, elle t'occupera par le mal ».

Un savant a dit :

اَلْوَقْتُ أَغْلَى مِنَ الذَّهَب، إِنْ لَمْ تَصْرِفْهُ في طاعَةِ اللهِ ذَهَب

(al-waqtou 'aghla mina dh-dhahab, 'in lam tasrifhou fi ta^ati l-Lahi dhahab)

ce qui signifie : "Le temps est plus cher que l'or. Si tu ne l'utilises pas dans l'obéissance à Allah, tu le perds".

Notre maître Abou Bakr As-Siddiq, que Allah l'agrée, a dit : "Celui qui entre dans la tombe sans provisions ressemble à celui qui prend la mer sans embarcation".

Le successeur des compagnons, l'Imam Zaynou l-^Abidin, que Allah l'agrée a dit :

« Je suis étonné de l'orgueilleux arrogant,

qui la veille était un liquide issu du père et de la mère,

et qui demain sera un cadavre en décomposition.

Je suis étonné, d'un grand étonnement,

de celui qui doute au sujet de Allaalors qu'il voit les créatures de Allah,

et je suis étonné, d'un profond étonnement,

de celui qui renie la résurrection alors qu'il voit cette vie présente,

et je m'étonne de voir celui qui œuvre tant pour cette résidence qui va à sa fin,

alors qu'il sait qu'il y a une résidence qui sera éternelle sans fin ».

Ainsi, rappelons-nous très souvent la parole de Allah ta^ala :

فَمَن يَعْمَلْ مِثْقالَ ذَرَّةٍ خَيْرًا يَرَهُ  وَمَن يَعْمَلْ مِثْقالَ ذَرَّةٍ شَرًّا يَرَهُ 

(fa man ya^mal mithqala dharratin khayran yarahwa man ya^mal mithqala dharratin charran yarah)

ce qui signifie : "celui qui aura fait le poids d'un grain de poussière de bien [- tout en étant croyant -] le verra inscrit dans son livre [- au Jour du Jugement -], et celui qui a fait le poids d'un grain de poussière de mal le verra [- c'est-à-dire qu'il y verra sa rétribution -]" [sourat Az-Zalzalah / 'ayah 7 et 8].

Le temps est donc extrêmement précieux. Profitons du temps et des moments qui nous restent pour prendre des provisions pour notre au-delà [- en accomplissant un bien, en faisant des évocations, en apprenant le bien et en l'enseignant -].