Le mauvais oeil

Parmi les sujets qui ont été confirmés dans la Loi de l'Islam, il y a l'existence du mauvais œil [- al-^ayn -].

Le messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a confirmé la réalité du mauvais œil, et la réalité de sa nuisance. L'atteinte par le mauvais œil a lieu par la cause de quelqu'un qui est envieux ou par infatuation [- ^oujb -]. Le regard qui est innocent n'entraîne pas une atteinte par le mauvais œil.

Le Qadi Abou Bakr Ibnou ^Arabiyy a dit : "Si celui qui voit ne dit aucune parole, suite à un regard qui indique un étonnement d'une personne ou d'une chose qui lui a plu, la nuisance ne se produit que s'il ajoute à ce regard une parole, mais s'il ne parle pas, il n'y a pas d'atteinte du mauvais oeil".

Celui qui renie la réalité de l'atteinte par le mauvais œil, il aura contredit la loi de l'Islam car le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam l'a confirmé. L'Imam Mouslim a rapporté que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa salam a dit :

الْعَيْنُ حَقٌّ فَلَوْ كَانَ شَىْءٌ سَابَقَ الْقَدَرَ سَبَقَتْهُ الْعَيْنُ

(al-^aynou haqqoun falaw kana chay'oun sabaqa l-qadara sabaqat-hou l-^ayn)

ce qui signifie « Le mauvais œil est une réalité [- c'est quelque chose de confirmé -], si quelque chose avait pu être plus rapide que ce que Allah a prédestiné, le mauvais œil aurait été la chose la plus rapide à se réaliser [- mais bien sûr, rien n'est plus rapide à se réaliser que ce que Allah ta^ala a prédestiné -] ».

Ceci signifie que le mauvais œil peut avoir un effet important, et on comprend également du hadith que rien ne nuit et rien ne profite si ce n'est par la volonté de Allah, conformément à ce qu'Il prédestine.

Le Qour'an a également confirmé l'atteinte par le mauvais œil, Allah ta^ala dit : 

وَإِنْ يَكَادُ الَّذِينَ كَفَرُوا لَيُزْلِقُونَكَ بِأَبْصَارِهِمْ لَمَّا سَمِعُوا الذِّكْرَ

(wa 'in yakadou l-ladhina kafarou layouzliqounaka bi 'absarihim lamma sami^ou dh-dhikr)

ce qui signifie : « Ô Mouhammad, les mécréants ont voulu te porter atteinte par leurs regards, mais Allah te préserve de leur nuisance » [sourat Al-Qalam / 'ayah 51].

En effet, tellement ces mécréants nourrissaient de la haine et de l'envie envers le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam, s'ils leur avait été possible, ils l'auraient dévoré avec leur yeux, mais Allah l'a protégé de toute nuisance par leurs yeux, quel que soit leur envie.

Il est arrivé à l'époque du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam que deux de ses compagnons étaient sortis avec lui dans un voyage avec d'autres compagnons. L'un des deux avait enlevé une partie de ses vêtements [- sans enlever ce qui cachait sa zone de pudeur -], afin de se laver avec de l'eau de pluie qui s'était rassemblée entre les rochers. C'est alors que le second compagnon, lorsqu'il a vu la blancheur de sa peau et son bel aspect a dit :

« Par Allah je n'ai pas vu jusqu'à ce jour une peau aussi belle, même pas la peau du corps d'une femme vierge ».

C'est alors que l'autre tomba immédiatement par terre. On informa le Messager salla l-Lahou ^alayhi wa sallam de cette nouvelle, qui fut contrarié et il a dit :

لأِيِّ شَىْءٍ يَضُرُّ أَحَدُكُمْ أَخَاهُ، لِمَاذَا لَمْ يُبَرِّكْ عَلَيْهِ

(li-'ayyi chay'in yadourrou 'ahadoukoum 'akhahou, li madha lam youbarrik ^alayh)

ce qui signifie : « Pourquoi l'un de vous nuit-il à son frère, pourquoi ne lui dit-il pas plutôt des paroles de bénédictions ».

Par la suite, le Messager de Allasalla l-Lahou ^alayhi wa sallam a fait des invocations en sa faveur, il a alors guéri et s'est levée comme s'il n'avait jamais été atteint d'aucun mal. Ce compagnon, s'il n'avait pas parlé, il n'aurait pas porté atteinte avec son mauvais œil, mais lorsque la personne est étonnée par quelque chose de beau, par la beauté des yeux, ou par la beauté des mains, ou par l'ardeur d'une personne dans une activité, et qu'elle parle à son sujet, il se peut que Allah crée la nuisance dans la personne qui est vue et qui est citée. Il se peut également qu'à cet instant, le chaytan remarque que quelqu'un a porté atteinte à un autre par son mauvais œil, et à son tour, le chaytan nuit à cette personne qui a subit la nuisance, et la nuisance augmente dans cette personne tout comme cela est indiqué par la parole du Prophète ^alayhi s-salatou wa s-salam :

الْعَيْنُ حَقٌّ يَحْضُرُهَا الشَّيْطَانُ وَحَسَدُ بَنِي ءَادَمَ

(al-^aynou haqqoun yahdourouha ch-chaytanou wa haçadou bani 'adam)

ce qui signifie : « Le mauvais œil est une réalité, le chaytan y contribue tout comme l'envie de l'être humain » [rapporté par Al-Bazzar].

Mais si celui qui regarde quelque chose qui lui a plu disait :

اللَّهُمَّ بَارِكْ فِيهِ وَلا تَضُرَّهُ

(Allahoumma barik fihi wa la tadourrah)

ce qui signifie : « O Allah crée en lui la bénédiction et ne crée pas en lui de nuisance » ou une parole de cet ordre, alors aucune nuisance n'arrive à cette personne, il l'aura ainsi préservé.

Al-Hakim a rapporté que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit :

مَنْ وَجَدَ فِي نَفْسِهِ أَوْ مَالِهِ أَوْ وَلَدِهِ مَا يُعْجِبُهُ فَلْيَدْعُ بِالْبَرَكَةِ فَإِنَّ الْعَيْنَ حَقٌّ

(man wajada fi nafsihi 'aw malihi 'aw waladihi ma you^jibouhou fa l-yad^ou bi l-barakati fa 'inna l-^ayna haqq)

ce qui signifie : « Celui qui voit en lui-même, en ses biens ou en ses enfants ce qui lui plaît, qu'il invoque Allah pour qu'Il donne des bénédictions, car le mauvais œil est une réalité ».

On comprend de ce hadith également qu'il se peut que la personne se porte atteinte à elle-même par le mauvais œil, comme si elle se considère d'un regard d'infatuation ou d'orgueil, et qu'elle parle d'elle-même de cette manière. Par ailleurs, de nombreuses atteintes par les jinn envers les humains ont lieu dans le lieu du lavage ou dans les toilettes. Si la personne, avant de mettre les pieds dans les toilettes, disait (bismi l-Lah) ou encore (bismi l-Lahi l-ladhi la 'ilaha il-la hou), ou si lorsque la personne ôte ses vêtements pour se laver, elle disait la même chose, elle se sera préservée de l'atteinte des jinn tant qu'elle se trouve dans cet endroit.

Il y avait à l'époque de notre maître ^Aliyy, que Allah l'agrée, une femme qui s'était lavée dans un endroit où les gens urinaient, sans se préserver [- c'est à dire sans avoir prononcé d'invocation de protection -], c'est alors qu'elle tomba par terre. On appris la nouvelle à notre maître ^Aliyy, que Allah l'agréé, qui lui a récité une rouqyah et elle s'est relevéé comme si elle n'avait pas été atteinte de mal.

Abou Ya^la a rapporté dans son Mousnad que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit :

أَكْثَرُ مَنْ يَمُوتُ مِنْ أُمَّتِي بَعْدَ كِتَابِ اللَّهِ وَقَدَرِهِ بِالأَنْفُسِ

('aktharou man yamoutou min 'oummati ba^da kitabi l-Lahi wa qadarihi bi l-'anfous)

ce qui signifie : « La plupart des maladies qui entraînent la mort au sein de ma communauté ont pour origine le mauvais œil ».

On comprend de là que beaucoup de maladies [- que certains médecins appellent maladies incurables -] que les médecins ne réussissent pas à guérir ont pour origine la survenue du mauvais œil.

Il est bien lorsque quelqu'un souhaite préserver son enfant, qu'il dise :

أُعِيذُكَ بِكَلِمَاتِ اللَّهِ التَّامَّةِ مِنْ كُلِّ شَيْطَانٍ وَهَامَّةٍ وَمِنْ كُلِّ عَيْنِ لامَّةٍ

('ou^idhouka bikalimati l-Lahi t-tammah min koulli chaytanin wa hammah wa min koulli ^ayni lammah)

Il a en effet été rapporté par Al-Boukhariyy que le messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a préservé Al-Haçan et Al-Houçayn par cette parole.

Le messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a enseigné à sa communauté la manière de guérir celui qui est atteint par le mauvais œil, il a dit salla l-Lahou ^alayhi wa sallam :

الْعَيْنُ حَقٌّ فَإِذَا اسْتُغْسِلْتُمْ فَاغْسِلُوا

(al-^aynou haqqoun fa'idha stoughsiltoum faghsilou[rapporté par Mouslim]

Cela signifie que si quelqu'un a été atteint par le mauvais œil, alors, que celui qui lui a porté le mauvais œil se lave les extrémités de son corps c'est-à-dire le visage, les deux mains et ce qui est de cet ordre à la manière de celui qui fait le woudou, et il lave également ses genoux, ensuite, on récupère cette eau [- qui a coulé de ses membres -] dans un récipient et on la verse par derrière sur celui qui est malade [- on lui verse cette eau sur sa tête et sur tout son corps -] puis on place ce récipient renversé derrière la personne atteinte, c'est-à-dire que le fond du récipient se retrouve vers le haut et que le bord se retrouve à même le sol, et celui qui a été atteint guérira par la volonté de Allah.

Le signe de l'atteinte du mauvais œil, c'est que la personne qui se trouvait dans un bon état de santé, qui ne se plaignant de rien, immédiatement après l'atteinte par le mauvais oeil, il devient fiévreux, ou il ressent des douleurs au niveau de ses yeux, ou bien une partie de son corps s'immobilise, ou bien il ressent une bouffée de chaleur intense et immédiate, ou il se peut qu'il soit atteint par d'autre types de maladies, et il arrive également qu'il s'évanouisse immédiatement après l'atteinte du mauvais oeil.

Il est arrivé au récitateur réputé du Qour'an, le Chaykh Mouhammad Rif^at Al-Misriyy qui avait une très belle voix, alors qu'il était encore jeune, il marchait avec son père et un homme fut subjugué par la beauté de ses yeux, il dit alors à son sujet : « ce jeune homme, par sa beauté, ressemble aux enfants des rois », et c'est à partir de ce moment qu'il fut atteint d'un mal au niveau de ses yeux, jusqu'à devenir aveugle, et il est resté ainsi aveugle durant toute sa vie.

Notre maître ^Aliyy, que Allah l'agrée, a rapporté que Al-Haçan et Al-Houçayn furent atteint du mauvais œil, ils tombèrent malades et ceci chagrina le messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam, l'ange Jibril vint à lui et lui dit :

يَا مُحَمَّدُ إِنِّي أَرَاكَ مُكْتَئِبًا 

ce qui signifie : « Ô Mouhammad, je vois que tu es chagriné ».

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam lui a répondu que Al-Haçan et Al-Houçayn était tombés malades. Jibril lui a alors indiqué de réciter sur eux une invocation, et le messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam lui dit :

بِمَ أُعَوِّذُهُمَا

(bima 'ou^awwidhouhouma)

ce qui signifie : « Que pourrais-je leur réciter ? ».

Jibril lui a enseigné de dire :

اللَّهُمَّ ذَا السُّلْطَانِ الْعَظِيمِ وَالْمَنِّ الْقَدِيْمِ،

 

ذَا الرَّحْمَةِ الْكَرِيْمِ، وَلِيَّ الْكَلِمَاتِ التَّامَّاتِ وَالدَّعَوَاتِ الْمُسْتَجَابَاتِ

 

عَافِ حَسَنًا وَحُسَيْنًا مِنْ أَنْفُسِ الْجِنِّ وَأَعْيُنِ الإِنْسِ

(Allahoumma dha s-soultani l-^adhim wa l-manni l-qadim, dha r-rahmati l-karim, waliyya l-kalimati t-tammati wa d-da^awati l-moustajabat ^afi Haçanan wa Houçaynan min 'anfousi l-jinn wa 'a^youni l-'ins) [rapporté par Ibnou ^Açakir].

ce qui signifie : "Ô Allah, Toi Qui détient la Souveraineté sur les créatures, Toi Qui manifeste ta miséricorde en accordant des bienfaits aux créatures, Toi Qui a pour attribut la miséricorde et Tu es Al-Karim, Tu es Celui pour Qui nous récitons les paroles du Qour'an, ces paroles qui ne comportent aucun défaut, Tu es Celui pour Qui nous récitons les évocations Qui indiquent Ta glorification, Tu es Celui Qui est glorifié, préserve nous de la nuisance causée par les jinn [- c'est-à-dire ceux qui parmi les jinn nuisent aux humains -], et préserve nous de la nuisance causée par le mauvais oeil des humains [- c'est-à-dire de cette nuisance causée par certains humains -]".

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam leur fit la rouqyah telle que lui avait enseigné Jibril, ils se relevèrent et se mirent à jouer comme s'ils n'avaient jamais été atteint d'aucun mal.

Il a été rapporté de notre maître ^Aliyy qu'il avait dit :

عَوِّذُوا بِهَؤُلاءِ الْكَلِمَاتِ أَنْفُسَكُمْ وَنِسَاءَكُمْ وَأَوْلادَكُمْ

(^awwidhou biha'oula'i l-kalimati 'anfouçakoum wa niça'akoum wa 'awladakoum)

ce qui signifie :  « Récitez ces paroles de préservation pour vous-même, pour vos épouses, et pour vos enfants » [rapporté par Al-Bayhaqiyy]. Et si la personne le récite pour elle-même, cela lui profite avant même d'être atteinte par le mauvais œil.

Nous vous conseillons donc de veiller à réciter régulièrement les invocations de protection chaque jour, matin [- c'est-à-dire dès que le temps du soubh rentre -] et soir [- c'est-à-dire dès que le temps du maghrib rentre -]. Les grands savants, malgré leur haut degré, ne délaissent pas la récitation de ces invocations de protection. Il arrive à beaucoup de gens d'être atteints par des maladies et d'être touchés par le mauvais oeil, parce qu'ils délaissent ces invocations de protection.