Les anges honorés

Allah ta^ala dit :

وَمَن يَكْفُرْ بِاللهِ وَمَلاَئِكَتِهِ وَكُتُبِهِ وَرُسُلِهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ فَقَدْ ضَلَّ ضَلاَلاً بَعِيدًا

(wa man yakfour bi l-Lahi wa mala'ikatihi wa koutoubihi wa rouçoulihi wa l-yawmi l-'akhiri faqad dalla dalalan ba^ida)

ce qui signifie : « Celui qui ne croit pas en Allah, en Ses anges, en Ses livres, en Ses messagers et au Jour Dernier, est dans un lointain égarement » [sourat An-Niça' / 'ayah 136].

Allah tabaraka wa ta^ala a créé les anges et a fait d'eux des créatures honorées. Ils sont tous musulmans et ce sont tous des saints. Il n'y a pas parmi eux de désobéis­sants, tout comme Allah tabaraka wa ta^ala les a décrits dans le Qour'an honoré :

لا يَعصُونَ اللهَ ما أمرهم ويفعلون ما يُؤْمَرون

(la ya^souna l-Laha ma 'amarahoum wa yaf^alouna ma you'maroun)

ce qui signifie : « Ils ne désobéissent pas à Allah en ce qu'Il leur ordonne et ils accomplissent ce qui leur est ordonné » [sourat At-Tahrim / 'ayah 6].

Les anges sont tous obéissants à Allah, car Allah les a créés en les dotant d'une volonté par laquelle ils choisissent toujours l'obéissance. Iblis, que Allah le maudisse, n'était pas un ange. Certains croient à tort que Iblis était au nombre des anges et qu'il aurait désobéi à l'ordre de Allah ta^ala, au point que certains d'entre eux disent même qu'il était le joyau des anges, que Allah ta^ala nous préserve de pareil égarement.

Allah tabaraka wa ta^ala a créé les anges à partir de lumière tout comme le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam l'a dit :

خُلِقَت الملائكةُ من نور وخُلِق الجانُّ من مارِج من نار وخُلقَ ءادَمُ ممّا وُصفَ لَكُم

(khouliqati l-mala'ikatou min nourin wa khou­liqa l-jannou min marijin min narin wa khouliqa 'adamou mimma wousifa lakoum)

ce qui signifie : « Allah a créé les anges à partir de lumière, Il a créé les jinn à partir d'une flamme pure de feu et 'Adam a été créé à partir de ce qui vous a été décrit », c'est-à-dire d'eau et de terre.

Les anges sont des corps de lumière, leurs corps est impalpable, encore plus impalpables que l'air. Ils ont tous des ailes, deux, quatre ou plus, jusqu'à six cents ailes. Ils ne sont ni de sexe masculin ni de sexe féminin.

Il se peut qu'un ange prenne l'apparence d'un homme des fils de 'Adam mais sans appareil génital, sans les orifices de l'urine ni des selles. Mais ils ne prennent jamais l'apparence de femmes. 

Information utile : lorsque les anges apparaissent aux humains, ils peuvent prendre différentes apparences comme celle d'un homme [- d'une belle apparence -], d'un oiseau, d'un cheval ou d'un lion, mais ils ne prennent jamais l'apparence d'un serpent, d'une araignée, d'un chien, d'un porc ou d'un singe.

Les anges ne mangent pas, ils ne boivent pas, ne dorment pas, ils ne se marient pas, et ne se reproduisent pas. Même lorsqu'ils prennent l'apparence d'humain, ils gardent leurs caractéristiques d'anges, c'est-à-dire qu'ils ne mangent pas et qu'ils ne boivent pas. 

Allah ta^ala dit au sujet de l'ange Jibril :

فَتَمثل لها بشراً سويا 

(fatamath-thala laha bacharan sawiyya)

qui signifie : « Il s'est présenté à elle sous forme d'un être humain » [sourat Maryam / 'ayah 17].

Jibril est apparu à notre dame Maryam sous la forme d'un être humain d'une très belle apparence. Il est apparu également au Messager de Allah alors qu'il était à La Mecque dans un endroit appelé 'Ajyad, Jibril lui a dit : « Demande à Ton Seigneur l'autorisation de me voir sous ma forme réelle ». Le Messager ne voyait Jibril que sous la forme d'un être humain ou bien il entendait sa voix sans qu'il ne voit son image. Alors le Prophète a demandé à son Seigneur de lui montrer Jibril sous sa forme d'origine et Jibril lui est apparu à ce moment là et a couvert ce qui se trouve entre l'Est et l'Ouest. C'est alors que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam s'est évanoui. Jibril a alors repris une forme humaine, il a tenu le Prophète et l'a serré contre lui.

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a repris conscience et lui a dit :

يا جِبريلُ ما ظننتُ أنَّ اللهَ تعالى خلقَ أحداً على هذه الصورة

(ya Jibril, ma dhanantou 'anna l-Laha ta^ala khalaqa 'ahadan ^ala hadhihi s-sourah)

ce qui signifie : « Ô Jibril, je n'avais pas pensé que Allah ta^ala avait créé un être sous cette apparence ».

Il lui a répondu : « Allah ta^ala m'a créé avec six cents ailes et je n'en ai ouvert que deux ». Il a été rapporté dans le hadith sahih que Jibril ^alayhi s-salam a été créé avec six cents ailes et que de ses ailes tombent des pierres précieuses et des perles.

Allah ta^ala a accordé aux anges une force très importante. Il dit au sujet de Jibril :

عَلَّمَهُ شَدِيدُ الْقُوَى 

(^allamahou chadidou l-qouwa) [sourat An-Najm / 'ayah 5]

(^allamahou), c'est-à-dire : il a enseigné à Mouhammad ; (chadidou l-qouwa), c'est-à-dire Jibril qui a une force très élevée. Jibril ^alayhi s-salam, à lui tout seul, si Allah lui ordonnait d'enlever toutes les montagnes du bas-monde, il les aurait enlever. Par sa force, il a renversé quatre villes du peuple de Lout [- Lout est un Prophète, et il s'agit du fils du frère de Ibrahim -]. Il les a portés avec une plume de son aile, puis les a ramenés jusqu'à un endroit proche du premier ciel au point que les habitants des cieux [- qui sont les anges -] avaient entendu les aboiements de leurs chiens et les cris de leurs coqs puis il les a ramenés à terre et il les a renversés. Parmi ce qui relève de la force de Jibril, c'est qu'il a anéanti le peuple de Thamoud avec un seul cri. Il a poussé un cri et tous les mécréants ont péri en raison de l'intensité de ce cri.

Parmi ce qui relève de sa force encore, c'est que Iblis s'était trouvé à La Mecque alors que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam se prosternait devant la Ka^bah. Iblis a dit à son groupe : (Je vais marcher sur le cou de Mouhammad). C'est alors que Jibril lui a donné un coup de pied et l'a projeté jusqu'en Irak. Si la mort lui avait été destinée à ce moment-là, il serait mort de ce coup ; cependant, Allah ta^ala a destiné qu'il reste vivant jusqu'au jour du premier souffle dans le cor. Il y a également, parmi les choses qui montrent la puissance de Jibril ^alayhi s-salam, le fait qu'il descend de l'endroit où il reçoit la révélation, au-dessus des sept cieux, jusqu'à la terre en un court laps de temps.

Et l'ange Jibril est l'ange chargé de la révélation aux prophètes et aux messagers. Il est donc un messager entre Allah ta^ala et Ses messagers. Il a aussi parmi ses fonctions l'envoi des vents et la pesée des actes des esclaves avec l'ange Mika'il au Jour du Jugement.

Allah ta^a­la a également créé des anges qui ont un corps beaucoup plus grand que celui de Jibril. Malgré cela, Jibril est celui d'entre les anges qui a le plus haut degré selon le jugement de Allah. Les anges qui portent le Trône et qui sont actuellement au nombre de quatre, ceux-là ont des corps beaucoup plus grands que celui de Jibril. Il a été rapporté dans leur description que le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam à parler d'un des anges qui portent le Trône, et a dit qu'entre le lobe de l'oreille de l'un d'entre eux jusqu'à son épaule il y a une distance de sept cents années de vol d'un oiseau rapide.

Il est important de rappeler que Allah tabaraka wa ta^ala a créé les anges et n'a pas besoin d'eux. Allah ta^ala n'a besoin d'aucune créature. Il a fait que les anges aient des fonctions multiples, chacun d'entre eux accomplissant sa tâche tout comme Allah tabaraka wa ta^ala le lui a ordonné. Seul Allah ta^ala en sait le nombre. Même Jibril qui est le chef des anges ne sait pas le nombre des anges [- les anges sont plus nombreux que les gouttes de pluie, que les grains de sables dans le désert, que les feuilles d'arbre, que les étoiles dans le ciel, plus nombreux que les hommes, les jinn et les animaux -]. Allah soubhanahou wa ta^ala dit :

وما يَعلَمُ جُنود رَبكَ إلا هُوَ 

(wa ma ya^lamou jounouda rabbika 'il-la hou)

ce qui signifie : « Et seul Allah sait le nombre des anges » [sourat Al-Mouddath-thir / 'ayah 31].

Autour du trône, il y a des anges dont seul Allah sait le nombre. Et de même, le ciel est rempli d'anges. Il a été confirmé dans le hadith, la parole du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam :

ما في السَّماوات مَوْضِعُ أرْبَعِ أصابِعَ إلاّ وفيه مَلَكٌ قائِمٌ أَو راكِعٌ أو ساجِدٌ 

(ma fi s-samawati mawdi^ou 'arba^i 'asabi^a 'il-la wa fihi malakoun qa'imoun 'aw raki^oun 'aw sajid)

ce qui signifie : « Il n'y a pas dans les cieux l'emplacement de quatre doigts sans qu'il n'y ait un ange debout, en inclination ou en prosternation » [- c'est à dire que ces anges accomplissent la prière, avec des inclinations et des prosternations, car tous les anges accomplissent les prières, même les anges qui portent le trône accomplissent les prières. Ce hadith ne signifie pas que ces anges restent et se maintiennent continuellement en prosternation, ou continuellement en inclination, ou debout jusqu'au Jour du Jugement -].

Il a également été rapporté que dans le septième ciel, il y a un endroit appelé Al-Baytou l-Ma^mour [- qui se trouve à la verticale de la Ka^bah, au niveau du septième ciel -] dans lequel pénètrent chaque jour soixante-dix mille anges pour y accomplir la prière et qui en sortent ensuite pour ne plus jamais y revenir.

Malgré tout cela, les anges ne sont pas les meilleures des créatures de Allah, les prophètes ^alayhimou s-salam sont meilleurs qu'eux. Mais, les anges ont un degré honoré selon le jugement de Allah ta^ala. Ainsi celui qui les insulte devient mécréant, que Allah ta^ala nous en préserve. Tout comme Allah ta^ala dit :

مَن كان عدواً لله وملائكته ورسله وجبريلَ وميكالَ فإن اللهَ عدوٌّ للكافرينَ

(man kana ^adouwwan li l-Lahi wa mala'ikatihi wa rouçoulihi wa jibrila wa mikala, fa'inna l-Laha ^adouwwoun li l-kafirin)

ce qui signifie : « Celui qui est l'ennemi de Allah, de Ses anges, de Ses Messagers, de Jibril et de Mika'il, alors certes, Allah a maudit les mécréants » [sourat Al-Baqarah / 'ayah 98].

Allah tabaraka wa ta^ala a accordé des mérites à certaines créatures les unes par rapport aux autres. Il a fait que les prophètes soient les meilleurs de Sa création. Allah ta^ala dit :

وَكُلاًّ فضَّلْنَا عَلَى الْعَالَمِينَ 

(wa koullan faddalna ^ala l-^alamin)

ce qui signifie : "Et Nous les avons certes élevés par rapport au reste de la création" [sourat Al-'An^am / 'ayah 86].

Après les prophètes, viennent en mérite les anges de haut degré.

Allah ta^ala dit :

اللهُ يَصْطَفِي مِنَ الْمَلائِكَةِ رُسُلاً وَمِنَ النَّاسِ 

(Allahou yastafi mina l-mala'ikati rouçoulan wa mina n-nas)

ce qui signifie : "Allah a élu parmi les anges des Messagers ainsi que parmi les humains" [sourat Al-Hajj 'ayah 75].

Cela signifie que Allah a élu parmi les anges un groupe, à qui Il a accordé un mérite par rapport aux autres, les meilleurs et les plus particuliers d'entre eux sont Jibril, Mika'il, 'Israfil, ^Azra'il, Ridwan [- l'ange gardien du Paradis -], Malik [- l'ange gardien de l'enfer -] ainsi que les anges qui portent le Trône.

Après Jibril dans le mérite vient l'ange Mika'il [- et certains on dit 'Israfil -]. Mika'il est l'ange chargé de la pluie, des nuages et de la végétation, il sait ce qui pousse dans la terre et le nombre de gouttes de pluie qui tombent.

L'ange Ridwaest l'ange gardien du Paradis, et il y a d'autres anges qui sont chargés avec lui du Paradis.

Il y a également des anges dans les septs cieux, parmi eux, il y a l'ange Isma^il qui est le chef des anges du premier ciel. Il y a dans chaque ciel un grand nombre d'anges, et plus on monte d'un ciel à l'autre, et plus les anges sont nombreux.

Il y a également des anges qui entourent la tombe du Prophète Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wa sallam, c'est ce qu'a rapporté Al-Bayhaqiyy dans son livre Chou^abou l-'Iman, que notre dame ^A'ichah, que Allah l'agrée a dit : « Chaque jour qui se lève, 70 000 anges descendent du ciel et entourent la tombe du Prophète, ils battent de leurs ailes et ils invoquent Allah pour qu'Il élève davantage en degré le Prophète et lorsque vient le soir, ils remontent au ciel et 70 000 nouveaux anges descendent et ils font la même chose que les précédents et ainsi de suite tous les jours et toutes les nuits jusqu'au Jour du Jugement, lorsque la terre s'ouvrira pour lui, il sera accompagné de 70 000 anges ».

L'ange Ar-Ra^d est un ange dont la fonction est de mener les nuages conformément à ce que Allah lui ordonne.

Parmi les anges, il y a également ceux qui écrivent les bonnes et les mauvaises actions des esclaves. Ce sont Raqib et ^Atid. Ainsi Raqib est chargé d'inscrire les bonnes actions et l'ange ^Atid inscrit les mauvaises actions.

Allah ta^ala dit :

وَإِنَّ عَلَيْكُمْ لَحَافِظِينَ كِرَامًا كَاتِبِينَ 

(wa 'inna ^alaykoum lahafidhin kiraman katibin)

ce qui signifie : "Vous avez certes des anges gardiens honorables qui inscrivent" [sourat Al-Infitar / 'ayah 10 et 11].

Il y a aussi des anges qui se succèdent auprès des humains, c'est-à-dire qu'ils descendent et montent en toute matinée, après l'aube, et qui préservent les humains de toute atteinte sauf de ce que Allah leur a prédestiné. Et si ce n'était l'existence de ces anges gardiens, beaucoup de jinn mécréants et de jinn désobéissants auraient fait de beaucoup d'humains ce qu'ils souhaiteraient, ils se joueraient d'eux très facilement.

Parmi les anges, il y aussi ceux qui sont chargés de parcourir la terre pour rechercher les assemblées de science. Il a été rapporté que ces anges voient les assemblées de science tout comme nous, nous voyons les étoiles durant la nuit, malgré la grande distance qui nous séparent d'elles.

Il y a également ceux qui sont chargés de donner la victoire et la réussite aux waliyy [- les waliyy, ce sont les saints -] pour qu'ils prennent le dessus sur leurs ennemis. Parmi ces anges, il y a ceux qui ont combattu aux côtés du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam dans la grande bataille de Badr, contre les associateurs.

Il y aussi parmi les anges ceux qui sont chargés d'insuffler l'âme dans le foetus qui se trouve dans le ventre de la femme. Ces anges font entrer leurs mains [- pour façonner l'enfant -] dans le ventre de la femme sans qu'elle ne les perçoivent ou ne sente quoi que ce soit.

Il existe aussi parmi les anges ceux qui sont appelés les anges de la miséricorde et ils sont de différentes catégories : il y a parmi eux ceux qui sont chargés de visiter les croyants vertueux pour leur donner un renfort dans le bien ou pour les sauver d'un tourment, pour leur enseigner une information ou les renforcer dans l'obéissance à Allah. Parmi ces anges de la miséricorde, il y a ceux qui assistent le croyant pieux lors de sa mort, c'est-à-dire lors de son agonie et avant que ne vienne l'ange ^Azra'il pour prendre son âme. Ces anges apparaissent à ce croyant vertueux, pieux, sous de belles apparences, leurs visages sont rayonnants. Alors ce croyant est heureux de les voir, et cela lui provoque une grande joie, quelques soient les difficultés qu'il ressent du fait des douleurs de la mort.

Certains vertueux voient quatre anges au moment de leur mort. D'autres en voient huit, tout comme certains en voient cinq-cent, leurs visages resplendissent comme le soleil. Ils le regardent avec émerveillement en lui annonçant la bonne nouvelle de la miséricorde de Allah et de Son agrément.

Parmi les anges de la miséricorde il y a l'ange Rata'il, qui retire la tristesse des coeurs des croyants.

Parmi ceux qui ont rencontré cet ange, il y le compagnon Al-^Irbad Ibnou Sariyah. Lorsque celui-ci atteignit un âge avancé et qu'il sentit son corps s'affaiblir, il craignait que sa vieillesse ne soit une cause d'affaiblissement dans son obéissance à Allah. Il se mit alors à faire des invocations et à dire : « Ô Allah, mon corps s'est affaibli, mes os sont devenus fragiles. Fais moi mourir avant qu'il ne m'arrive ce qui serait une cause d'affaiblissement dans mon obéissance à Toi ». C'est alors que quelqu'un lui apparut et lui dit : « Ne dis pas cela ! Dis plutôt : Ô Allah, fais que mes actes soient bons et que je parvienne au terme de ma vie d'une belle manière ». Puis Al-^Irbad Ibnou Sariyah, lui demanda : « Qui es-tu, mon frère ? » car il croyait que c'était un humain, mais ce fut un ange qui lui dit alors : « Je suis Rata'il, celui qui retire le chagrin des cœurs des croyants [par la volonté de Allah».

Le Hafidh Ibnou Hajar a rapporté dans son livre Al-'Amaliyy d'après Ibnou ^Abbas, que Allah l'agrée lui et son père, que le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit :

إِنَّ لِلَّهِ مَلاَئِكَة فِي الأَرْضِ سِوَى الْحَفَظَةِ يَكْتُبُون مَا يَسْقُطُ مِنْ وَرَقِ الشَّجَرِ

 

فَإِذَا أَصَابَ أَحَدَكُمْ عَرْجَةٌ بِأَرْضٍ فَلاَةٍ فَلْيُنَادِ أَعِينُوا عِبَادَ اللهِ

('inna li l-Lahi mala'ikatan fi l-'ardi siwa l-hafadhati yaktoubouna ma yasqoutou min waraqi ch-chajari fa'idha 'asaba 'ahadakoum ^arjatoun bi 'ardin falatin fa l-younadi 'a^inou ^ibada l-Lah)

ce qui signifie : « Certes, Allah a des anges sur terre, autres que les anges protecteurs, qui inscrivent ce qui tombe des feuilles des arbres. Si l'un de vous trouve une difficulté dans une terre déserte, qu'il appelle et qu'il dise : aidez-moi ô esclaves de Allah ».

Allah fait parvenir à ces anges qu'Il a chargés d'inscrire ce qui tombe comme feuilles d'arbres dans les terres désertes, l'appel au secours de l'un de nous, même s'il se trouve à une grande distance d'eux.

Quant à l'ange ^Azra'il, il est l'ange de la mort, il est chargé de retirer les âmes des corps.

Allah ^azza wa jall dit :

قُلْ يَتَوَفَّاكُم مَّلَكُ الـمَوْتِ الَّذِي وُكِّلَ بِكُمْ ثُمَّ إِلَى رَبِّكُمْ تُرْجَعُونَ

(qoul yatawaffakoum malakou l-mawti l-ladhi woukkila bikoum thoumma 'ila rabbikoum tourja^oun)

ce qui signifie : « Dis : c'est l'ange de la mort qui prendra votre âme ; lui qui est en charge de vous ; ensuite vous serez ressuscités pour le jugement de votre Seigneur » [sourat As-Sajdah / 'ayah 11].

L'ange de la mort selon l'unanimité (al-'ijma^) s'appelle ^Azra'il. C'est un ange honoré selon le jugement de Allah, tout comme le sont tous les anges. Il est en charge de retirer les âmes. Lorsqu'il retire l'âme du croyant pieux, il la donne aux anges de la miséricorde. Ils annonceront alors à cette âme qu'elle a la récompense, la miséricorde de Allah et Son agrément. Lorsqu'il retire l'âme d'un mécréant, il la donne aux anges du châtiment. Ils lui annonceront alors le châtiment de Allah.

Les anges de la miséricorde amènent par la suite l'âme du croyant pieux au ciel, et les anges du châtiment amènent l'âme du mécréant au niveau de la septième terre dans un endroit appelé Sijjin [- qui est un lieu où les âmes des mécréants subissent des châtiments -].

Parmi les anges, il y a aussi ceux qui sont appelés Mounkar et Nakir. Ce sont les anges qui sont chargés de l'interrogatoire dans les tombes. Il est parvenu dans le hadith leur description, à savoir qu'ils sont d'une couleur sombre et qu'ils ont un aspect très effrayant, ils sont d'un noir bleu. Ils ont des yeux rouges comme des chaudrons de cuivre et des canines comme des cornes de vaches. Ils ouvrent des tranchées dans la terre avec leurs canines pour arriver jusqu'au mort dans sa tombe, et lorsqu'ils l'interrogent, leur voix est comme le tonnerre.

Information utile : si quelqu'un dit : comment est-il possible d'interroger un si grand nombre de morts ? La réponse se trouve dans la parole de Al-Halimiyy : « Ce qui est le plus apparent, c'est que les anges de l'interrogatoire représentent un groupe nombreux, dont certains sont appelés Mounkar et d'autres Nakir. Ainsi, à chaque mort concerné par l'interrogatoire dans la tombe, sont envoyés deux d'entre eux ».

Quant à l'ange Israfil, il est chargé de souffler dans le cor. C'est un ange très grand qui possède six-cents ailes, et chacune de ses ailes correspond à la taille des six-cents ailes de l'ange Jibril. Israfil soufflera dans le cor deux fois. Au premier souffle, tous ceux qui étaient encore vivants mourront sauf ceux que Allah veut. Même ^Azra'il et Israfil mourront. Ensuite, Allah ressucite Israfil qui soufflera une seconde fois dans le cor. Ceux qui sont dans les tombes vont alors être ressucités.

Il existe également des anges chargés de l'enfer. L'ange gardien de l'enfer est Malik ^alayhi s-salam, il est chargé de châtier les désobéissants et les mécréants dans le feu de l'enfer. Les anges chargés de l'enfer (az-zabaniyah) l'aident en cela. Ils sont au nombre de dix-neuf.