Exemples d'innovation faite par les savants 

Abou Bakr As-Siddiq, que Allah l'agrée, a rassemblé le Qour'an en l'appelant le Mous-haf. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam avait fait transcrire la révélation par certains compagnons. Les versets du Qour'an étaient alors écrits séparément sur différents supports. Abou Bakr a ensuite rassemblé ces différents supports, les a fait retranscrire sur des feuillets et les a conservés. Puis ^Outhman Ibnou ^Affan, durant son califat, a repris ces feuillets, les a fait vérifier et confirmer par les compagnons avant de les faire copier en un seul livre. Il a diffusé plusieurs exemplaires de ce livre dans l'empire musulman pour qu'ils servent de référence.

 

* ^Oumar Ibnou l-Khattab a réuni les gens pour l'accomplissement de la prière de at-tarawih durant le mois de Ramadan, alors qu'au temps du Prophète, les gens accomplissait la prière de at-tarawih individuellement. Et ^Oumar a dit à cette occasion :  

نِعمَت البِدعَةُ هَذِهِ

(ni^mati l-bid^atou hadhihi)

ce qui signifie : « Quelle bonne innovation que celle-ci ». Ceci a été rapporté par Al-Boukhariyy dans son Sahih. 

 

* ^Oumar Ibnou l-Khattab que Allah l'agrée a ajouté une parole dans la talbiyah, il a ajouté : 

لبيكَ اللهم وسعدَيكَ الخيرُ في يديكَ والعملُ والرَّغباءُ إليكَ 

(labbayka l-Lahoumma wa sa^dayk, al-khayrou fi yadayk, wa l-^amalou wa r-raghba'ou 'ilayk). Aucun compagnon ne l'avait blâmé pour ce qu'il avait fait. 

* ^Outhman Ibnou ^Affan a innové un deuxième appel à la prière du vendredi, et les gens jusqu'à nos jours ont conservé cet appel le vendredi. Cette innovation a été rapporté par Al-Boukhariyy dans son Sahih.

 

* Le Calife ^Oumar Ibnou ^Abdi l-^Aziz a innové les mihrab -les parties concaves dans les mosquées où l'imam se tient pour diriger la prière- ainsi que les minarets à la fin du premier siècle de l'hégire. 

* Yahya Ibnou Ya^mar qui était un des successeurs des compagnons, pieux, savant et honorable, qui avait rapporté le hadith de ^Abdou l-Lah le fils de ^Oumar Ibnou l-Khattab et d'autres compagnons, c'est lui qui a innové les points que l'on trouve aujourd'hui dans les livres du Qour'an au-dessus et en dessous des lettres. Abou Bakr Ibnou Abi Dawoud, l'auteur des Sounan dans son livre Kitabou l-Masahif a dit : "Le premier à avoir mis des points sur les lettres des livres de Qour'an est Yahya Ibnou Ya^mar qui fait partie des savants successeurs ".

* La commémoration de la naissance du Prophète pendant le mois de Rabi^ou l-'Awwal, le premier à l'avoir faite, c'est le gouverneur de 'Irbil, le roi Al-Moudhaffar. Les savants ont été en accord avec lui dans cette innovation, comme le Hafidh Ibnou Hajar Al-^Asqalaniyy -celui qui a fait le commentaire du sahih de Al-Boukhariyy-. Il y a également l'élève de Al-^Asqalaniyy, le Hafidh As-Sakhawiyy ainsi que le Hafidh As-Souyoutiyy qui avait écrit à cette occasion une lettre qu'il a appelée "Housnou l-maqsid fi ^amali l-Mawlid" [- L'objectif bénéfique de la commémoration de la Naissance du Prophète -].

Le Hafidh As-Souyoutiyy a dit dans ce traité : « On a demandé le jugement selon la Chari^ah [- la Loi Islamique -] concernant la Commémoration de la naissance du Prophète dans le mois de Rabi^ou l-'Awwal, est-elle louable ou blâmable ? Est-ce que celui qui la fait a des récompenses ou pas ? La réponse pour ma part est la suivante : La pratique du Mawlid consiste fondamentalement à réunir les gens autour de la lecture du Qour'an, du récit des nouvelles concernant la Naissance du Prophète et des signes qui sont apparus lors de celle-ci. Puis on dresse des banquets. Les gens en pro­fitent puis s'en vont sans rien ajouter à cela. Ceci est une bonne innovation pour laquelle seront récompensés ceux qui l'accomplissent. Il y a en effet en cela une glorification du mé­rite du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam, une manifestation de joie et une proclamation de la bonne nouvelle de sa naissance honorée ».

Ibnou Kathir dans son Traité d'Histoire [Al-Bidayah wa n-Nihayah, Tome 3 / page 136] a écrit ce qui suit : « Le roi 'Al-Moudhaffar célébrait la Naissance honorée pendant le mois de Rabi^ou l-'awwal en faisant une immense fête. Il était vaillant, courageux, savant, que Allah ta^ala lui fasse miséricorde et lui embellisse sa dernière demeure ».

Si Abou Bakr As-Siddiq a réuni le Qour'an alors que le Messager salla l-Lahou ^alayhi wa sallam ne l'avait pas rassemblé dans un seul livre tel que nous le connaissons aujourd'hui, cela ne veut pas dire que Abou Bakr serait meilleur que  le Messager. Si ^Oumar Ibnou l-Khattab a rassemblé les gens pour la prière de at-tarawih pour être dirigés par un seul homme et qu'Abou Bakr ne l'a pas fait, cela ne veut pas dire  que ^Oumar serait meilleur que Abou Bakr. Si ^Outhman Ibnou ^Affan a ajouté un appel à la prière dans la prière du vendredi et que ^Oumar ne l'a pas fait, cela ne veut pas dire que ^Outhman serait meilleur que ^Oumar. Egalement, l'organisation du Mawlid, si nous le faisons et que les compagnons ne l'ont pas fait, cela ne veut pas dire que nous serions meilleurs que ces compagnons, ni que nous aimerions davantage le Prophète qu'eux.

Nous considérons que le prophète Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wa sallam est celui qui nous a appelés à l'adoration de Allah, il a guidé les gens et il mérite d'être honoré. Allah ta^ala a fait l'éloge des musulmans qui ont cru en Son Messager et l'ont glorifié. Allah ^azza wa jall dit :

فَالَّذِينَ ءَامَنُوا بِهِ وَعَزَّرُوهُ وَنَصَرُوهُ وَٱتَّبَعُوا النُّورَ الَّذي أُنْزِلَ مَعَهُ  أُولَئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ

(fa l-ladhina 'amanou bihi wa ^azzarouhou wa naçarouhou wa t-taba^ou n-noura l-ladhi 'ounzila ma^ahou 'oula'ika houmou l-mouflihoun)

ce qui signifie: « Ceux qui ont cru en lui, l'ont glorifié, l'ont soutenu et ont suivi la bonne guidée qui fut révélée avec lui, sont ceux qui réussiront » [sourat Al-'A^raf / 'ayah 157].

Le rassemblement pour le Mawlid est un rassemblement sur l'obéissance à Allah, sur l'amour de Allah et sur l'amour du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam. Il comporte l'évocation de Allah, la récitation du Qour'an, la mention d'une partie de la biographie du Messager de Allah, de la description de son comportement exemplaire. Durant ce rassemblement, a lieu également la distribution de nourriture par recherche de l'agrément de Allah tabaraka wa ta^ala. Il n'y a donc rien d'interdit dans tout cela.

Enfin, la manifestation de notre joie et de notre bonheur en un pareil jour pour  la naissance du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam n'est pas une atteinte à notre amour pour lui du simple fait que cela correspond au jour de son décès comme le prétendent ceux qui interdisent le Mawlid. En effet, lorsque nous célébrons le jour de ^Achoura', cela ne porte pas atteinte à notre amour pour Al-Houçayn [- le petit fils du messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam -] que Allah l'agrée, malgré que cette date corresponde au jour dans lequel il fut assassiné. De même, la manifestation de notre joie le jour de la naissance du Prophète ne porte aucunement atteinte à notre amour pour lui, bien que son décès eut lieu en ce jour.