Conclusion

Les bonnes innovations que nous avons cité dans ce cours ne font pas allusion au fait que la religion serait incomplète. Cela ne contredit aucunement la parole de Allah ta^ala :

اَلْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ

(al-yawma 'akmaltou lakoum dinakoum) [sourat Al-Ma'idah / 'ayah 2].

Al-Qourtoubiyy a énoncé dans son Tafsir [- éxégèse du Qour'an -], que cette 'ayah signifie que les règles de la religion sont complètement établies. Il affirma : « Ce qui est visé, c'est que la majorité des obligations, de ce qui est licite de ce qui est interdit, ont été indiquées ». En effet, un grand nombre de 'ayah ont été révélées dans le Qour'aaprès ce verset que nous venons de citer. Il se trouve parmi elles celle du gain usuraire (ar-riba) et autre que cela.

En conclusion, nous dirons que nous avons cité-là quelques exemples de bonnes innovations. Il est clair que celui qui contredit cela en prétendant qu'il n'y a pas de bonnes innovations, c'est quelqu'un qui est singulier et marginal, il contredit l'avis de grands savants tels que l'Imam Ibnou Hajar Al-^Asqalaniyy, l'Imam An-Nawawiyy ainsi que le Hafidh As-Souyoutiyy et tant d'autres savants de Ahlou s-Sounnah, et selon lui, il prétenderait aussi que Abou Bakr As-Siddiq, ^Oumar Ibnou l-Khattab et ^Outhman Ibnou ^Affan ne suivaient pas correctement le Prophète et qu'ils n'avaient pas compris ses paroles ! Ce qui est loin d'être le cas bien sûr.

 

Que Allah nous préserve et nous accorde de suivre la Loi de l'Islam en nous attachant à suivre ce que les compagnons et les successeurs et les savants de cette communauté nous ont indiqué.