La naissance du Prophète Mouhammad

Allah ta^ala dit :

 لَقَدْ جَاءكُمْ رَسُولٌ مِّنْ أَنفُسِكُمْ عَزِيزٌ عَلَيْهِ مَا عَنِتُّمْ

 

 حَرِيصٌ عَلَيْكُم بِالْمُؤْمِنِينَ رَؤُوفٌ رَّحِيمٌ

(laqad ja'akoum raçouloun min 'anfouçikoum ^azizoun ^alayhi ma ^anittoum harisoun ^alaykoum bi l-mou'minina ra'oufoun rahim)

ce qui signifie : « Il vous est parvenu un Messager issu d'entre vous, qui craint pour vous que vous ne tombiez dans ce qui fait mériter le châtiment, qui s'attache avec ferveur à ce que vous ayez la foi, qui fait preuve d'une immense compassion et qui est miséricordieux envers les croyants » [sourat At-Tawbah / 'ayah 128].

'Aminah bintou Wahb tomba enceinte du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam la nuit du vendredi, c'était la première nuit du mois de Rajab. Lorsqu'elle était enceinte du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam, elle voyait les oiseaux l'entourer par glorification pour celui qu'elle portait dans son ventre. Lorsqu'elle voulait puiser de l'eau d'un puit, l'eau montait à la surface, par honneur et hommage envers le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam. Lorsque 'Aminah était enceinte du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam, la pureté de son état fut alors manifestée, et l'on vit la lumière de Mouhammad luire alors sur son front.

'Aminah a rapporté les informations suivantes concernant la naissance du bien aimé, le Prophète Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wa sallam :

« Je suis restée toute seule à la maison, lorsque j'ai entendu un bruit entre ciel et terre et j'ai vu un ange immense qui portait trois drapeaux. Il a étendu le premier sur l'Orient, le deuxième sur l'Occident et le troisième sur la Maison sacrée. J'ai senti aussi que l'enfant que je portais voulait sortir, c'était un lundi, durant la douzième nuit du mois de Rabi^ou l-'Awwal.

Je me suis mise alors à pleurer à cause de ma solitude dans la maison sans aucune aide à mes côtés. C'est alors que, d'un coin de la maison, j'ai vu quatre femmes de grande taille, vêtues de pagnes blancs. Elles étaient telles des lunes radieuses. Elles embaumaient un parfum magnifique, je leur ai dit : « Qui êtes-vous donc, vous dont Allah par Sa grâce m'a accordé la présence dans ma solitude et Qui a soulagé, par vous, mon épreuve ? »

La première répondit : « Je suis Maryam fille de ^Imran, voici à ta gauche Sarah la femme de Ibrahim, voici à ton niveau, derrière toi Hajar, la mère de Isma^il et voici devant toi Açiah fille de Mouzahim ». 

À cet instant, j'ai vu des météorites partir de droite et de gauche, Allah révéla à l'ange Ridwan ce qui signifie : "Ô Ridwan, décore le Paradis et mets devant ses demeures les Hour et les Wildan", le Trône a vibré de joie, le Koursiyy a penché par étonnement, les anges se sont prosternés et il a été dit à Malik : "Ô Malik, ferme les portes de l'enfer et enchaînes les diables pour la descente des chefs parmi les anges".

Je n'ai pas eu de contractions comme celles que ressentent habituellement les autres femmes, je transpirais seulement, et ma transpiration avait l'odeur du musc, chose qui ne m'était jamais arrivée auparavant. J'avais alors très soif et c'est alors qu'un ange m'a tendu un récipient d'argent dans lequel se trouvait une boisson qui était plus douce que le miel, plus fraîche que la neige et d'une odeur meilleure que celle du musc. J'ai pris le récipient et j'ai bu cette boisson. Une grande lumière a alors jailli du récipient et m'a inondée.

J'ai été étonnée et je me suis mise à regarder à droite puis à gauche. Je ressentais de plus en plus l'imminence de l'accouchement et tandis que j'étais dans cet état, un grand et magnifique oiseau blanc surgit et passa ses ailes sur mon ventre en disant : « Descends, Ô Prophète de Alla! ». C'est ainsi que j'ai mis au monde le Bien Aimé, Mouhammad ».