Invocation lorsqu'on souhaite entreprendre une chose

Al-Boukhariyy a rapporté, d'après le compagnon Jabir Ibni ^Abdi l-Lah, que Allah l'agrée, que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam leur a enseigné une invocation à réciter lorsqu'ils souhaitaient entreprendre une chose, cette invocation est appelée : dou^a' al-'istikharah.

C'est une invocation que l'on récite après avoir accompli deux rak^ah (cycles de prière) d'une prière surérogatoire [- en ayant l'intention d'accomplir la sounnah de al-'istikharah -]. On dit alors après avoir accompli ces deux rak^ah [- c'est-à-dire après avoir passé le salam -], l'invocation suivante, que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a enseigné à ses compagnons :

ﺍﻟﻠَّﻬُﻢَّ ﺇﻧِّﻲ ﺃَﺳْﺘَﺨِﻴﺮُﻙَ ﺑِﻌِﻠْﻤِﻚَ , ﻭَﺃَﺳْﺘَﻘْﺪِﺭُﻙَ ﺑِﻘُﺪْﺭَﺗِﻚَ 

 

ﻭَﺃَﺳْﺄَﻟُﻚَ ﻣِﻦْ ﻓَﻀْﻠِﻚَ ﺍﻟْﻌَﻈِﻴﻢِ ﻓَﺈِﻧَّﻚَ ﺗَﻘْﺪِﺭُ ﻭَﻻ ﺃَﻗْﺪِﺭُ 

 

ﻭَﺗَﻌْﻠَﻢُ ﻭَﻻ ﺃَﻋْﻠَﻢُ , ﻭَﺃَﻧْﺖَ ﻋَﻼﻡُ ﺍﻟْﻐُﻴُﻮﺏِ 

 

ﺍﻟﻠَّﻬُﻢَّ ﺇﻥْ ﻛُﻨْﺖَ ﺗَﻌْﻠَﻢُ ﺃَﻥَّ ﻫَﺬَﺍ ﺍﻷَﻣْﺮَ ‏(ﻫﻨﺎ ﺗﺴﻤﻲ ﺣﺎﺟﺘﻚ)

 

 ﺧَﻴْﺮٌ ﻟِﻲ  ﻓِﻲ  ﺩِﻳﻨِﻲ  ﻭَﻣَﻌَﺎﺷِﻲ ﻭَﻋَﺎﻗِﺒَﺔِ ﺃَﻣْﺮِﻱ 

 

ﻓَﺎﻗْﺪُﺭْﻩُ ﻟِﻲ  ﻭَﻳَﺴِّﺮْﻩُ ﻟِﻲ  ﺛُﻢَّ ﺑَﺎﺭِﻙْ ﻟِﻲ ﻓِﻴﻪِ 

 

 ﻭَﺇِﻥْ ﻛُﻨْﺖَ ﺗَﻌْﻠَﻢُ ﺃَﻥَّ ﻫَﺬَﺍ ﺍﻷَﻣْﺮَ ‏(ﻫﻨﺎ ﺗﺴﻤﻲ ﺣﺎﺟﺘﻚ)

 

ﺷَﺮٌّ ﻟِﻲ  ﻓِﻲ  ﺩِﻳﻨِﻲ  ﻭَﻣَﻌَﺎﺷِﻲ ﻭَﻋَﺎﻗِﺒَﺔِ ﺃَﻣْﺮِﻱ 

 

ﻓَﺎﺻْﺮِﻓْﻪُ ﻋَﻨِّﻲ  ﻭَﺍﺻْﺮِﻓْﻨِﻲ ﻋَﻨْﻪُ

 

ﻭَﺍﻗْﺪُﺭْ ﻟِﻲ  ﺍﻟْﺨَﻴْﺮَ ﺣَﻴْﺚُ ﻛَﺎﻥَ ﺛُﻢَّ أَرْضِني ﺑِﻪِ

(Allahoumma 'inni 'astakhirouka bi ^ilmika wa 'astaqdirouka bi qoudratika wa as'alouka min fadlika l-^adhim ; fa 'innaka taqdirou wa la 'aqdirou wa ta^lamou wa la 'a^lamou wa 'anta ^allamou l-ghouyoub ; Allahoumma 'in kounta ta^lamou 'anna hadha l-'amra [- il cite à ce moment la chose qu'il souhaite entreprendre -] khayroun li fi dini wa ma^achi wa ^aqibati 'amri faqdourhou li wa yassirhou li thoumma barik li fih ; wa 'in kounta ta^lamou 'anna hadha l-'amra [- il cite à ce moment la chose qu'il souhaite entreprendre -] charroun li fi dini wa ma^achi wa ^aqibati 'amri fasrifhou ^anni wasrifni ^anh, waqdour li l-khayra haythou kan, thoumma 'ardini bih)     

ce qui signifie : "Ô Allah, je Te demande l'aide pour m'accorder ce qui est le mieux, Toi Qui a la science de toute chose, je te demande de m'accorder la force de réaliser le bien, je Te fais cette demande, Toi Qui est éminent par le mérite et Qui accorde à Tes esclaves des bienfaits par Ta grâce, Tu es certes Tout-Puissant sur toute chose, et je n'ai de capacité à faire le bien que par Ton aide, et Tu es Celui Qui a la science de toute chose, alors que je ne sais que ce que Tu m'as accordé de savoir, et Tu es Celui Qui a la science des choses cachées et des choses à venir. Ô Allah, Toi Qui sait toute chose, si cette chose que je souhaite entreprendre [- et on cite à ce moment la chose qu'on souhaite entreprendre -] serait pour moi une source de bien pour ma religion, pour ma vie d'ici-bas, et pour mon au-delà, fais qu'elle me soit accordée, qu'elle me soit facilitée et qu'il y ait en elle une bénédiction pour moi ; et si cette chose que je souhaite entreprendre [- et on cite à ce moment la chose qu'on souhaite entreprendre -] serait pour moi une chose qui ne soit pas bénéfique pour ma religion, pour ma vie d'ici-bas, et pour mon au-delà, fais qu'elle soit éloignée de moi et que je m'éloigne d'elle, accordes-moi ce qui est un bien où qu'il se trouve et fais que j'en sois satisfait."

Information importante : Cette invocation est réalisée pour une chose licite (halal) que l'on souhaite entreprendre, qui ne comporte donc pas de péché, ni de caractère déconseillé (makrouh). En effet, par définition, le péché (al-haram) est une chose interdite que la personne doit éviter, et la chose déconseillée est une chose qui fait mériter des récompenses à l'éviter.

 

Information  complémentaire : Une fois que le croyant a réalisé cette invocation de al-'istikharah, il s'engage alors dans le choix pour lequel son coeur est apaisé, il n'est pas une condition qu'il voit quelque chose de particulier dans son rêve suite à cette invocation.