Sourat Al-'A^la

Elle a été révélée à la Mecque. Elle est composée de dix-neuf versets. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam la récitait souvent lors de la prière du vendredi et lors des prières des deux fêtes.


بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ

bismi l-Lahi r-Rahmani r-Rahim

ce qui signifie : "[- Je commence -] par [- mentionner -] le nom de Allah [- Dieu, Celui Qui a la divinité -], Ar-Rahman [- Celui Qui est très miséricordieux envers les croyants et les non-croyants dans ce bas-monde et Qui est très miséricordieux envers les croyants dans l'au-delà -], Ar-Rahim [- Celui Qui est très miséricordieux envers les croyants -]".

 --- [verset 1] ---

 

سَبِّحِ اسْمَ رَبِّكَ الأَعْلَى

sabbihi sma rabbika l-'a^la

ce qui signifie : "[- Glorifie et -] Exempte ton Seigneur Al-'A^la de ce qui n'est pas digne de Lui". [- Al-'A^la est une qualification du Seigneur. Le Hafidh Al-^Abdariyy que Allah lui fasse miséricorde a dit : c'est-à-dire qu'Il est Celui Qui est plus élevé que tout, d'une élévation par le mérite et non par la localisation et l'endroit. Allah a des Attributs de Perfection Qui n'ont pas de ressemblance avec les attributs d'autres que Lui. Le Hafidh Ibnou Hajar Al-^Asqalaniyy a dit dans son livre Al-Fath : « Il a été confirmé [- par les preuves textuelles du Qour'an et de la Sounnah ainsi que par les preuves rationnelles -] que Allah n'est pas un corps et qu'Il n'a donc pas besoin d'un endroit qui Le contiendrait. Allah existe de toute éternité sans endroit ». Ainsi, le mérite est bien par le degré et non par la localisation. Preuve en est que selon le jugement de Allah, les Prophètes ont un degré plus élevé que les anges qui résident dans les cieux ou que les anges qui portent le Trône -].


--- [verset 2] ---

 

الَّذِي خَلَقَ فَسَوَّى

al-ladhi khalaqa fa sawwa

ce qui signifie : "Lui Qui a créé [- toute chose, c'est-à-dire que toute chose passant du néant à l'existence existe par la création de Allah Lui Seul, nul autre que Allah n'a la capacité de créer -], et a agencé harmonieusement [- la création en la rendant ordonnée,  organisée et harmonieuse, comme c'est le cas de la constitution de l'être humain, des plantes, des minéreaux, des animaux, des cieux et de la terre. L'harmonie dans la constitution de ces créatures atteste de la parfaite Toute-Puissance de Celui Qui l'a créé -]".

 

--- [verset 3] ---

 

وَالَّذِي قَدَّرَ فَهَدَى

wa l-ladhi qaddara fa hada

ce qui signifie : "Qui a prédestiné et a guidé [- Moujahid, qui est un des élèves de Ibnou ^Abbas, a dit : Allah a prédestiné parmi les créatures lesquelles vont mourir en étant croyantes et lesquelles vont mourir mécréantes. D'autre ont dit : Il a prédestiné les subsistances et a guidé pour leur obtention. D'autres ont dit : Il a prédestiné les péchés et a guidé vers le repentir. Et la Prédestination est un attribut éternel de Allah par LeQuel Il fait que chaque chose qui entre en existence soit dans l'état dans lequel elle est, conformément à ce qu'Il sait de toute éternité -]".

 

--- [verset 4] ---

 

وَالَّذِي أَخْرَجَ الْمَرْعَى

 

wa l-ladhi 'akhraja l-mar^a

ce qui signifie : "et Qui a fait pousser le pâturage [- c'est-à-dire Qui a fait pousser l'herbe et la végétation que le bétail consomme. Ce bétail constitue alors une des subsistances que Allah accorde par Sa grâce. L'homme doit donc faire preuve de reconnaissance envers Allah pour les bienfaits qu'Il lui accorde -]".

 

--- [verset 5] ---

 

فَجَعَلَهُ غُثَاء أَحْوَى

fa ja^alahou ghoutha'an 'ahwa

ce qui signifie : "[- Az-Zajjaj a dit : -] et l'a rendu sombre et sec [- 'ahwa, à l'image des brindilles sèches que l'on voit à la surface de l'eau du ruisseau -] après avoir été vert et humide [- ghoutha'an -]".


--- [verset 6] ---

 

سَنُقْرِؤُكَ فَلا تَنسَى

sanouqri'ouka fa la tansa

ce qui signifie : "[- Ô Mouhammad -] Nous t'enseignons [- et te faisons réciter le Qour'an, et Nous te garantissons de le réunir dans ton cœur -], et tu n'oublieras pas [- ce que l'ange Jibril t'a enseigné -]".


--- [verset 7] ---

 

إِلاَّ مَا شَاء اللهُ إِنَّهُ يَعْلَمُ الْجَهْرَ وَمَا يَخْفَى

'il-la ma cha'a l-Lahou 'innahou ya^lamou l-jahra wa ma yakhfa

ce qui signifie : "sauf ce que Allah veut [- c'est-à-dire sauf ce que Allah a prédestiné comme abrogation de la récitation de certains versets ou de certains de ses jugements -], certes, Il sait ce qui est apparent et ce qui est caché [- comme paroles et comme actes de la part des créatures -]".

Note : L'abrogation d'une loi constitue la fin de l'application de son jugement (an-nacikh), celui-ci est alors remplacé par l'application d'un autre jugement (al-mansoukh) [- comme c'est le cas par exemple du jugement sur le nombre de prières obligatoires. Dans certaines Lois révélées aux Prophètes antérieurs, il y avait deux prières obligatoires, et dans la Loi du Prophète Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wa sallam, il y en a cinq -]. L'abrogation de la récitation, c'est la fin de la récitation d'un verset, c'est à dire qu'à l'origine, ce verset faisait partie de ce que le Prophète récitait du Qour'an, puis sa récitation a été abrogée.

 

--- [verset 8] ---

 

وَنُيَسِّرُكَ لِلْيُسْرَى

wa nouyassirouka li l-yousra

ce qui signifie : "et Nous te facilitons pour la vie la plus aisée [- c'est-à-dire que Nous te facilitons les paroles et les œuvres de biens, et Nous te révélons une Loi facile et juste, et des règles indiquant le chemin de droiture à suivre, c'est-à-dire que la révélation indique le chemin à suivre qui mène à l'agrément de Allah -].


--- [verset 9] ---

 

فَذَكِّرْ إِن نَّفَعَتِ الذِّكْرَى

fadhakkir 'in nafa^ati dh-dhikra

ce qui signifie : "alors rappelle [- c'est-à-dire exhorte les gens de La Mecque par ce qui est mentionné dans le Qour'an -] si le rappel est utile [- c'est-à-dire si l'exhortation et le rappel sont acceptés. Al-Baydawiyy a dit : « L'article de condition إِن (siindique que l'exhortation est dans ce cas un devoir si elle est accompagnée de la certitude qu'elle sera acceptée  -] »".


--- [verset 10] ---

 

سَيَذَّكَّرُ مَن يَخْشَى

sayadh-dhakkarou man yakhcha

ce qui signifie : "sera rappelé [- c'est-à-dire sera exhorté par le Qour'an -] celui qui craint [- c'est-à-dire que celui qui craint Allah ta^ala profitera des exhortations et des recommandations qui sont mentionnées dans le Qour'an que Nous t'avons révélé -]".

--- [verset 11] ---

 

وَيَتَجَنَّبُهَا الأَشْقَى

wa yatajannabouha l-'achqa

ce qui signifie : "et l'évitera [- c'est-à-dire qu'il évitera le rappel et qu'il le laissera de côté et n'y prêtera pas attention -] le plus malheureux [- c'est-à-dire le mécréant, pour qui est prédestiné le malheur éternel dans l'au-delà, celui-ci évitera dans ce bas-monde le rappel, restera insouciant, et ne tiendra pas compte des menaces et des avertissements qui lui auront été adressées. Il vivra dans ce bas-monde sans se soucier des comptes qu'il devra rendre au Jour Dernier -]".


--- [verset 12] ---

 

الَّذِي يَصْلَى النَّارَ الْكُبْرَى

al-ladhi yasla n-nara l-koubra

ce qui signifie : "[- le mécréant -] qui [- entrera en enfer et -] sera brûlé dans le feu immense [- qui est plus intense que le feu du bas-monde. Le feu de l'au-delà a été appelé an-nara l-koubra, car il est soixante dix fois plus intense que le feu du bas-monde. Ce verset décrit vers quoi seront amenés les mécréants dans l'au-delà -].

--- [verset 13] ---

 

ثُمَّ لا يَمُوتُ فِيهَا وَلا يَحْيَى

thoumma la yamoutou fiha wa la yahya

ce qui signifie : "[- et dans ce feu -] il [- c'est-à-dire le mécréant -] n'y mourra pas [- pour gagner le repos et être ainsi délivré du châtiment -] et n'y vivra pas [- d'une vie paisible et confortable, car il sera continuellement dans le châtiment, il n'aura aucun répit. Chaque fois qu'un châtiment s'interrompt, un nouveau châtiment reprend. Le mécréant n'aura donc aucun moment de répit ou de repos en enfer. Que Allah nous préserve de l'état des gens de l'enfer -]".

 

--- [verset 14] ---

 

قَدْ أَفْلَحَ مَن تَزَكَّى

qad 'aflaha man tazakka

ce qui signifie : "aura réussi [- et aura gagné la sauvegarde dans l'au-delà -] celui qui s'est purifié [- de l'association et de la mécréance en adhérant à la foi, c'est-à-dire en ayant cru en Allah et en Son Messager. C'est ce qu'a dit Ibnou ^Abbas. Abou Sa^id Al-Khoudriyy, ^Ata' et Qatadah ont dit : ce qui est visé par ce verset, c'est celui qui a donné la zakat de al-fitr. Al-Haçan a dit : c'est celui dont les actes étaient bons. D'autres ont dit : il s'agit de toutes les zakat sur les biens -]".

--- [verset 15] ---

 

وَذَكَرَ اسْمَ رَبِّهِ فَصَلَّى

wa dhakara sma rabbihi fasalla

ce qui signifie : "et a évoqué le nom de son Seigneur [- c'est-à-dire a cru en Son unicité et ne Lui a rien associé, en L'exemptant de toute ressemblance avec les créatures, les corps [- palpables ou impalpables -], les attributs des corps [- tels que la localisation, le mouvement, l'immobilité -] et a accompli la prière [- Il y a à ce sujet trois avis. Ibnou ^Abbas et Mouqatil ont dit qu'il s'agit ici des cinq prières obligatoires. Abou Sa^id Al-Khoudriyy a dit qu'il s'agissait de la prière des deux fêtes. Le troisième avis, c'est qu'il s'agit des prières surérogatoires -]".

 

--- [verset 16] ---

 

بَلْ تُؤْثِرُونَ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا

bal tou'thirouna l-hayata d-dounya

ce qui signifie : "mais vous préférez la vie [- et les plaisirs -] du bas-monde [- et ceci est adressé aux mécréants qui préfèrent le bas-monde à l'au-delà, parce qu'ils ne croient pas en la résurrection, ni en la vie éternelle après la mort. Une autre récitation de ce verset est : (bal you'thirouna l-hayata d-dounya) ce qui signifie : « mais ils préfèrent la vie du bas-monde », c'est-à-dire qu'il est visé les mécréants mentionnés dans les versets précédents. Cette récitation explique la signification donnée à ce verset. Ibnou Mas^oud a dit un jour à ses compagnons : « Savez-vous pourquoi beaucoup de gens préfèrent la vie du bas-monde à celle de l'au-delà ?! C'est parce que cette vie leur présente des plaisirs immédiats, elle propose ses nourritures, ses boissons, ses jouissances et sa beauté, tandis que la vie de l'au-delà est absente à leurs yeux. C'est ainsi qu'ils ont aimé ce qui est immédiat, et qu'ils ont délaissé ce qui viendra dans l'au-delà »  -]".

 

--- [verset 17] ---

 

وَالآخِرَةُ خَيْرٌ وَأَبْقَى

wa l-'akhiratou khayroun wa 'abqa

ce qui signifie : "alors que [- la récompense de -] l'au-delà [- c'est-à-dire le Paradis pour les croyants -] est certes meilleur et [- sa félicité -] dure davantage [- que le bas-monde et ses plaisirs éphémères -].


--- [verset 18] ---

 

إِنَّ هَذَا لَفِي الصُّحُفِ الأُولَى

'inna hadha lafi s-souhoufi l-'oula

ce qui signifie : "ceci [- c'est-à-dire l'annonce de cette réussite -] se trouve certes dans les premiers livres [- c'est-à-dire les livres qui avaient été révélés avant le Qour'an. Ibnou Qoutaybah a dit : Il ne vise pas par là que les termes de cette sourah figurent dans les premiers livres, mais Il vise que la réussite pour celui qui se purifie, qui a évoqué le nom de son Seigneur et a accompli la prière, figure dans les premiers livres, tout comme cela figure dans le Qour'an. En effet, l'enseignement du Tawhid, la science de l'Unicité de Allah, la promesse de la récompense et la menace du châtiment, ceci a été mentionné dans les Lois de tous les Prophètes qui ont été envoyés -]".

 

--- [verset 19] ---

 

صُحُفِ إِبْرَاهِيمَ وَمُوسَى

souhoufi 'Ibrahima wa Mouça

ce qui signifie : "les livrets de 'Ibrahim et de Mouça [- il s'agit de dix livrets descendus sur 'Ibrahim, comme l'a dit Ibnou Hibban, et At-Tawrat sur Mouça [- At-Tawrat est le onzième livre qui a été révélé à Mouça ^alayhi s-salam. Avant de recevoir At-Tawrat, Mouça avait reçu lui aussi la révélation de dix livrets. Il n'existe pas de nos jours des gens qui tiennent entre leur main la Torah authentique qui a été révélée à Mouça. Les juifs ont d'abord falsifié l'explication de ce livre, c'est-à-dire la signification de ses termes, jusqu'à falsifier entièrement le livre, au point que de nos jours, aucune ligne du livre détenu par les juifs ne correspond au livre qui a été révélé à Mouça -]".

 

Information complémentaire : Allah ta^ala a révélé à notre maître Ibrahim ^alayhi s-salam dix livrets qui comportent des sagesses, des moralités et des exhortations, mais qui ne comportent pas de lois, comme c'est le cas pour le Qour'an. Le Qour'an rassemble des moralités, des jugements, des nouvelles des prophètes antérieurs, le Qour'an rassemble également des jugements, ou des lois de la vie en commun, entre les gens, et des règles de comportement entre l'homme et son épouse, et autre que cela, en plus de ce que le Qour'an comporte comme règles dans la croyance. Quand aux dix livrets de Ibrahim ^alayhi s-salam, ils ne comportaient que des exhortations. Parmi ce qui est rapporté dans les livrets de Ibrahim, il y a l'exhortation suivante dont le sens est :

 

« Celui qui est raisonnable, tant qu'il ne perd pas la raison, devrait avoir quatre périodes dans sa journée. Une période qu'il consacre pour l'évocation et l'adoration de son Seigneur [- en accomplissant la prière, en faisant des évocations, et ce sujet est très important pour le croyant -], une période qu'il consacre pour demander des comptes à son âme [- s'il est bienfaisant, il augmente en bienfaisance, et s'il agit en mal, il se rattrape avant qu'il n'ait plus l'occasion de le faire. S'il se rappelle qu'il a manqué à un devoir, il s'empresse pour le rattraper, et s'il se rappelle qu'il a commit un péché, il s'empresse pour le repentir -], une période qu'il consacre pour méditer au sujet des créatures de Allah [- en méditant au sujet de l'origine de la création de sa propre personne et au sujet de son évolution depuis l'état d'embryon à l'état d'être humain, il augmentera en foi et en certitude en la parfaite toute-puissance de Allah tabaraka wa ta^ala. La méditation au sujet des créatures de Allah renforce la foi, et renforce l'amour pour l'obéissance à Alla-], et une période durant laquelle il se consacre à sa nourriture et à sa boisson [- il s'alimente avec l'intention de maintenir son corps en bonne santé, et afin de se renforcer dans l'obéissance à Allah -] ».