La rencontre de Maryam et de l'ange Jibril

Un jour l'ange Jibril ^alayhi s-salam a rencontré Maryam, c'était durant le jour le plus long et le plus chaud de l'année. Quand l'eau qu'elle avait comme provision était épuisée, elle était sortie avec une jarre pour aller en ramener. Elle avait ce jour-là 15 ans. Tandis qu'elle était en train de remplir sa jarre, notre maître Jibril lui est apparut, et il était accompagné d'un grand groupe d'anges. Il était venu à elle sous l'aspect d'un jeune homme avec un beau visage et il était vêtu de blanc.

Quand Maryam l'a vu, elle ne savait pas qu'il s'agissait de Jibril, elle pensait que c'était un homme qui lui voulait du mal.

Allah ta^ala dit :

قَالَتْ إِنِّي أَعُوذُ بِالرَّحْمَن مِنكَ إِن كُنتَ تَقِيًّا 

(qalat 'inni 'a^oudhou bi r-Rahmani minka 'in kounta taqiyya)

ce qui signifie : « Elle a dit : je recherche la préservation de Ar-Rahman contre toi, laisse-moi si tu es pieux » [sourat Maryam / 'ayah 18], c’est-à-dire que si tu crains Allah, ne me fais aucun mal.

Jibril ^alayhi s-salam a alors pris une branche d'arbre qui était sèche entre ses doigts, et cette branche sèche s'est alors transformée en une branche verte pleine de feuilles en quelques instants, et Maryam a eu le cœur apaisé. Jibril lui a alors annoncé qu'il était envoyé de la part de Allah pour elle et qu'il avait pour mission de lui donner un enfant pur. Allah ta^ala dit :

 قَالَ إِنَّمَا أَنَا رَسُولُ رَبِّكِ لأَهَبَ لَكِ غُلامًا زَكِيًّا 

(qala 'innama ‘ana raçoulou Rabbiki li'ahaba laki ghoulaman zakiyya)

ce qui signifie : « Il a dit : je suis le Messager de ton Seigneur, afin de te donner un garçon [- vertueux -] pur [- des péchés -] » [sourat Maryam / 'ayah 19].

Quand elle a entendu cela de la part de Jibril, elle fut étonnée de cette nouvelle car habituellement, si une femme donne naissance à un enfant, c'est suite au rapport avec un homme. Elle a alors interrogé Jibril. Allah ta^ala dit :

قَالَتْ أَنَّى يَكُونُ لِي غُلامٌ وَلَمْ يَمْسَسْنِي بَشَرٌ وَلَمْ أَكُ بَغِيًّا

(qalat 'anna yakounou li ghoulamoun wa lam yamsasni bacharoun wa lam 'akou baghiyya)

ce qui signifie : « Elle a dit : comment pourrai-je avoir un enfant alors qu'aucun homme ne m'a touchée et que je ne suis pas au nombre des fornicatrices ? » [sourat Maryam / 'ayah 20].

Jibril lui a rappelé que Allah est sur toute chose tout puissant [- cela ne veut pas dire qu'elle ne croyait pas cela auparavant -], et que s'Il prédestine une chose, cela aura lieu sans manquement. Allah ta^ala dit :

قَالَ كَذَلِكِ قَالَ رَبُّكِ هُوَ عَلَيَّ هَيِّنٌ


  وَلِنَجْعَلَهُ ءايَةً لِلنَّاسِ وَرَحْمَةً مِّنَّا وَكَانَ أَمْرًا مَّقْضِيًّا

(qala kadhaliki qala Rabbouki ; houwa ^alayya hayyinoun ; wa linaj^alahou 'ayatan li n-naci wa rahmatan minna wa kana 'amran maqdiyya)

ce qui signifie : « Il a dit : c'est ainsi qu'a dit ton Seigneur : C'est chose aisée pour Moi. Nous en ferons une preuve [- de la parfaite toute puissance de Allah -] pour les gens, et une miséricorde [- et une grâce -] de Notre part [- pour ceux qui le suivront et croiront en lui -]. C'est une chose ainsi destinée » [sourat Maryam / 'ayah 21].

Jibril a alors soufflé par l'encolure par le haut de sa chemise [- et l'âme honorée de ^Iça est alors entrée dans le corps de Maryam -]. Elle est ainsi tombée enceinte de ^Iça à ce moment là. Ensuite Maryam a remplie sa jarre d'eau puis elle est retournée à la Mosquée.