La naissance de ^Iça

Maryam avait un cousin qui s'appelait Youçouf An-Najjar qui était le fils de l'oncle maternel de Maryam [- ce n'était pas son mari comme l'ont prétendu les calomniateurs -]. Il fut le premier dans l’entourage de Maryam à avoir pris connaissance qu'elle était enceinte. Il l'a su lorsqu’il a vu son ventre. Il ne savait pas quoi faire face à ce qui était arrivé. Il savait bien que Maryam était pieuse et vertueuse.

Lorsqu’il a souhaité en parler avec Maryam, celle-ci lui dit : « Dis de belles paroles ». Youçouf lui dit alors : « Dis moi Maryam, est-ce que les plantes poussent sans qu’on ait planté de graines ? ». Elle lui répondit : « Oui, n'as tu pas su que Allah a fait pousser les premiers arbres sans graines ». Alors Youçouf lui dit : « Tu as dis vrai Maryam ! ». Puis il lui dit alors : « Est-ce qu'il y aurait un fils sans qu’il n’y ait de père ? » et elle répondit : « Oui bien sûr, n'as tu pas su que Allah a crée 'Adam et Hawwa sans père ni mère », il lui dit alors : « Et pour celui qui est dans ton ventre, qui est donc son père ? ». Et Maryam lui répondit en se fiant totalement à Alla: « C'est un don que mon Seigneur m'a accordé, et son exemple est comme celui de 'Adam, tout comme Allah a crée 'Adam sans père ni mère, Il l'a crée de terre, Il a aussi créé ^Iça sans père".

Allah ta^ala dit :

  إِنَّ مَثَلَ عِيسَى عِندَ اللهِ كَمَثَلِ ءادَمَ خَلَقَهُ مِن تُرَابٍ ثِمَّ قَالَ لَهُ كُن فَيَكُون

('inna mathala ^Iça ^inda l-Lahi kamathali 'Adama khalaqahou min tourabin thoumma qala lahou koun fayakoun

ce qui signifie : « ^Iça est, selon le jugement de Allah, à l’exemple de Adam qu’Il a créé de terre et à qui Il a donné la vie ».

Youçouf partit ensuite voir notre maître Zakariyya pour lui parler de ce qu'il avait vu. Notre Maître Zakariyya s’est alors inquiété pour Maryam en raison de ce qu'il craignait des paroles calomnieuses qu’elle risquait de subir.

Quelques mois plus tard, 'Ichala sœur de Maryam, l’épouse de notre maître Zakariyya, est venu rendre visite à Maryam. Quand elle la serra dans ses bras, elle s’est rendu compte que Maryam était enceinte. Maryam annonça alors à sa sœur ce qui lui était arrivé. Sa sœur à son tour lui annonça qu’elle aussi était enceinte. Elle était enceinte de Yahya. Yahya et ^Iça sont donc des cousins maternels. Yahya qui est un Prophète est le fils du Prophète Zakariyya et ^Iça est le fils de Maryam. Notre Maître Yahya est né trois mois avant notre Maître ^Iça.

Lorsque Maryam sentit le terme de sa grossesse venir et qu’elle sentait que l’enfant qui était dans son ventre commençait à bouger, elle s’isola en un lieu éloigné au bout de la vallée, à Baytou Lahm­ ­­–Bethléem­–. Maryam s’était éloignée pour éviter les calomnies et les accusations d’adultère que les gens pourrait proférer. Lorsqu’elle s’était isolée, elle parlait avec ^Iça qui était encore dans son ventre et lui à son tour lui parlait. Et lorsqu’elle était occupée par autre chose, ^Iça ^alayhi s-salam faisait du tasbih –évocation de Allah– et elle pouvait entendre ces évocations.

Quand Maryam sentit les douleurs de l'accouchement, elle chercha un endroit sur lequel elle pouvait s'appuyer et s’accrocher, comme c'est l'habitude des femmes enceintes lorsque les douleurs de l'accouchement deviennent difficiles. Elle a alors pris entre ses mains un tronc de palmier, c'était un tronc qui avait été coupé et qui était sec, sur lequel il n'y avait pas de branches. Et Jibril ^alayhi s-salam était venu à elle et s'était tenu debout dans un endroit sur la terre qui était un peu plus bas en hauteur que l'endroit où se trouvait Maryam. Il l'a appelé et lui a dit : « Ne sois pas triste ». Et auprès de ce tronc de palmier, il y avait une rivière qui était asséchée, il n'y avait plus d'eau. Jibril donna un coup sur le lit de cette rivière et de l'eau douce est alors apparue. Lorsqu'elle voulait boire, l’eau était fraîche. Et lorsqu'elle voulait utiliser l'eau, pour autre chose, l’eau devenait tiède. Tout cela par honneur pour elle car elle était une femme sainte et vertueuse et par honneur pour celui qui était dans son ventre, à savoir notre maître ^Iça ^alayhi s-salam.

Jibril ^alayhi s-salam lui avait montré également un signe de l'honneur qu'elle avait selon le jugement de Allah et pour lui alléger la difficulté de sa situation. Il lui avait ordonner de secouer le tronc de palmier qui était sec. Quand elle secoua ce tronc de palmier, elle leva le regard vers le haut du tronc et elle vit que les palmes du palmier étaient apparues et que les fruits avaient surgis d'entre les palmes ; puis ces fruits sont devenus verts [- ce qu’on appelle balah -], puis rouges [-zahw -], puis sont devenus des dattes fraîches [- routab -] ; tout cela en un instant. Allah tabaraka wa ta^ala a fait que ces dattes fraîches et tendres tombent à portée de main, par miséricorde pour elle.

C’est ainsi qu’était né ^Iça, Al-Maçih [- le Messie -]. Il est né enduit d’une huile avec laquelle seuls les Prophètes naissent. Il s’agit d’une huile qui a une belle odeur. Les bénédictions ont grandit par sa naissance et par sa venue. Jibril a ensuite passé le bout de son aile sur lui afin que cela soit pour lui une protection contre les nuisances du chaytan.

Ensuite, Jibril dit à Maryam que Allah lui ordonne si elle voit un humain qui lui poserait des questions au sujet de son enfant, qu'elle réponde qu'elle a fait le voeu à Ar-Rahman, c'est-à-dire à Allah, de s'abstenir de parler et de montrer simplement son enfant à ce moment afin qu'elle n'ait pas honte de ce qui lui était arrivé. Il lui a ordonné cela afin qu'elle n'éprouve pas de gêne et que la preuve soit donnée et que son innocence soit manifeste.